Ciné Corner - 1 rue de l’école de médecine - 01.43.26.17.13 / 01.43.26.74.47|cinecorner@free.fr

Il fait un temps à voir du Mocky

Home/Actualité, Cinéma d'auteur, Cinéma français/Il fait un temps à voir du Mocky

myster-mocky-presente-2007-18-g

À Ciné Corner, on fait parfois des rencontres mémorable : ainsi, ce monsieur venu un jour de grisaille acheter quelques films de Jean-Pierre Mocky, qui nous a lancé « vous avez vu ce temps ? Ah la la, il fait un temps à voir du Mocky ! ». Puis, à la sortie, ses DVD sous le bras, le voilà qui se retourne : « ah, de toute façon, il fait toujours un temps à voir du Mocky ! »

C’est important d’écouter les experts : il faut donc se rendre à l’évidence – il fait toujours un temps à voir du Mocky. Ce cinéaste franc-tireur, à la marge, a plus de 50 films à son actif, le plus souvent produits avec un budget dérisoire, et à cœur d’interroger la société française.

Il suffit à Mocky d’une affiche – les pourtant bien innocentes Saisons du plaisir, en 1987 – pour déclencher une polémique de mœurs à l’échelle du pays, et on se souvient des accueils plutôt vifs qui ont accompagné À mort l’arbitre ou Y-a-t-il un Français dans la salle ? Mocky, c’est aussi l’homme des explorations formelles injustement oubliées : il mixe Enki Bilal et Georges Franju dans Litan, la cité des spectres verts, une tentative de fantastique audacieuse.

Après des années 1980 turbulentes, Mocky glisse vers une distribution plus confidentielle, mais sa production reste pléthorique. Alors que le cinéaste a été récompensé en 2010 du prix Henri-Langlois, les éditions Pathé éditent aujourd’hui une grande partie de son œuvre, que vous pouvez retrouver dans les bacs de Ciné Corner.

About the Author: