Ciné Corner - 1 rue de l’école de médecine - 01.43.26.17.13 / 01.43.26.74.47|cinecorner@free.fr

À la poursuite de demain

[fusion_builder_container hundred_percent= »yes » overflow= »visible »][fusion_builder_row][fusion_builder_column type= »1_1″ background_position= »left top » background_color= » » border_size= » » border_color= » » border_style= »solid » spacing= »yes » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » padding= » » margin_top= »0px » margin_bottom= »0px » class= » » id= » » animation_type= » » animation_speed= »0.3″ animation_direction= »left » hide_on_mobile= »no » center_content= »no » min_height= »none »]

George Clooney et Britt Robertson dans leur téléporteur dimensionnel improvisé : tout cela est-il bien sérieux ?

George Clooney et Britt Robertson dans leur téléporteur dimensionnel improvisé : tout cela est-il bien sérieux ?

Cette semaine, George Clooney accompagne la jeune Britt Robertson dans un monde futuriste qui serait le meilleur des mondes humains possibles : une grosse production Disney chapeautée par deux hommes : le scénariste Damon Lindelhof et le réalisateur (et co-scénariste) Brad Bird. L’un a posé sa marque sur les projets les plus calamiteux de ces dernières années, l’autre et un génie burlesque dont le potentiel reste encore peu reconnu. Qui des deux l’aura emporté avec À la poursuite de demain ?

Quand on prononce le nom de Damon Lindelof, les projets auxquels le scénariste a été associé se réunissent autour d’une seule idée : celle de déception. Que ce soit le pourtant prometteur Star Trek: Into Darkness ou le tellement attendu Prometheus, les  travaux de Lindelhof portent la marque de la confusion, du chaos, d’un enthousiasme pas vraiment jugulé, ni vraiment cohérent. Et si le potache Cowboys contre envahisseurs tirait à peu près son épingle du jeu, que dire de la déception des lecteurs de l’excellent bouquin World War Z (une livre terrible, et pourtant écrit par le fils de Mel Brooks !) à la vision du film de Brad Pitt ?

Bien loin de l’univers de Lindelhof, Brad Bird est un réalisateur humble : attaché à des projets très prestigieux, il n’a pas voulu se mettre sous les feux de la rampe. Réalisateur de deux superbes films produits par Pixar (Ratatouille et Les Indestructibles), Bird a aussi signé la mise en scène de Mission : Impossible – Protocole fantôme, le dernier épisode en date des aventures d’Ethan Hunt – et le plus savoureusement ironique. Maître de l’art du rythme à l’écran, Brad Bird est un réalisateur dont la dynamique visuelle rivalise avec celle des grands maîtres du burlesque : un héritier, comme Joe Dante, de Chuck Jones, et qui sait se servir de cet atout au service de récit échevelés et trépidants. Mais il ne faut pas non plus méconnaître son premier long métrage, le formidable Géant de fer, hommage à la science-fiction des années 1950 aussi bien réalisé qu’émouvant : un film plus proche de l’univers de Spielberg que tout ce que le réalisateur d’E.T. a fait depuis des décennies.

Qu’À la poursuite de demain soit plus l’enfant de Lindelhof que celui de Bird ou non, ne perdez pas cette occasion de venir découvrir ce grand réalisateur méconnu – à Ciné Corner bien sûr ![/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

About the Author: