01-cardboradheading

« … je suis un collectionneur nerd archétypal. » Ainsi Theo Kalomirakis termine-t-il son interview au magazine Forbes – disons qu’on peut le comprendre.

Avec une pièce entière, aux multiples rayonnages, dévolue à ses films, ce concepteur de salle de cinéma privée possède une collection propre, selon la journaliste de Forbes, à susciter toutes les jalousies – particulièrement celles des passionnés de cinéma comme vous et nous.

Pourtant, Kalomirakis ajoute « sur ces 15.000 films, j’en ai vu peut-être 200 (…) et il y en a beaucoup que je ne regarderai évidemment jamais ». Tous les cinéphiles un rien collectionneurs se reconnaitront dans cette plaie bien connue de la filmothèque qui s’étend… sans avoir le temps disponible pour en profiter pleinement.

Estimant sa collection à une valeur de 300.000 $, Theo Kalomirakis (dont on pourra voir l’interview en anglais dans le texte en cliquant sur ce lien) semble un peu honteux d’une telle dépense. « Il ne faut pas, mon bon Théo, c’est pour le bien du cinéma ! » aurait-on envie de lui dire, mais en même temps, à Ciné Corner, il aurait pu constituer une collection similaire – voire, plus étendue -… pour beaucoup moins cher ! Allons, Theo, il faut connaître les bonnes adresses !