C’est l’été – peut-être, sans doute, le 21 juin, jour le plus long de l’année. La lumière est partout dans les rues de Paris – partout, sauf dans le cœur de Cléo, jeune chanteuse yéyé intérieurement tiraillée par le doute quant à la question de si elle a, ou non, un cancer. Le résultat des analyses ? Dans deux heures – deux heures qu’il va falloir tuer pour éviter de contempler trop profondément l’abîme qui menace à ses pieds.

cleo-4

Alors Cléo va parcourir les rues de Paris, de celle de Rivoli au parc du Luxembourg, au Montsouris, vers la Salpêtrière via la place d’Italie. Les chemins croisés sont ceux d’amis qui se révèlent, sinon faux, au moins incapables de percevoir la détresse naissante (avec une mention spéciale à son fiancé, interprété par Jacques Demy, et qui lui annonce délicatement leur rupture, à travers de l’interprétation d’un bouleversant « Sans toi »). Le temps passant, Agnès Varda et Cléo s’interrogent : et si tout cela n’aboutissait qu’à ennuyer l’auditoire ?

Changement de casaque : Cléo cesse son -pourtant légitime – auto-apitoiement, et se tourne vers les autres. Elle rencontrera, notamment, un jeune soldat, partant pour l’Algérie. « Avec moi, vous auriez toujours peur. Moi, mourir pour rien me désole. Donner sa vie à la guerre, c’est triste. J’aurais préféré mourir d’amour. » Abordant le sujet brûlant de l’Algérie par la bande, Varda n’aura pas les problèmes de censure connus par Godard pour son Petit Soldat : il faut dire qu’elle n’a pas la hargne revendicative des « Nouvelle Vague » de la rive droite, les Rohmer, les Truffaut. Elle fraye plus volontiers avec les libertaires : Chris Marker, Alain Resnais, Jacques Demy donc.

cleo-3

Pour autant, Agnès Varda et Cléo de 5 à 7 sont aujourd’hui considérés comme haut placés dans la généalogie de la Nouvelle Vague : la liberté avec laquelle elle compose son odyssée parisienne l’explique. Partout, le second plan interroge le spectateur, le regard des inconnus de l’écran, capté par la présence de la caméra. Varda ne les décourage pas, au contraire : elle n’a de cesse de transformer l’écran en miroir, pour un portrait de femme complexe, passionnant et bouleversant.

cleo-1

Cléo de 5 à 7 est notre rareté du moment.